Vernissage annoncé de l’expo Subway art au Mama Shelter : une véritable imposture

A l’occasion de l’exposition sur le mouvement Graffiti qui commence aujourd’hui à la Galerie Bailly et ce jusqu’à la mi-février, -plutôt alléchant donc, comme programme- hier soir aurait du avoir lieu le vernissage, ou plutôt devrais-je dire la “rencontre exceptionnelle” au Mama Shelter avec les photographes, comme le prévoyaient les sites internet de cet hôtel-resto et de la galerie.

En réalité, c’était d’un superficiel rare : les soi-disant avant-gardistes étaient tranquillement assis en train de dîner alors que la faune parisienne s’était déplacée pour les rencontrer. Aucune générosité et puis le genre snob et vieillot : Très peu pour moi ! Surtout qu’on n’était pas les seuls à se plaindre : non, vraiment minable.

Mauvaise pub pour ce lieu qui est pourtant assez élégant. Il avait éveillé ma curiosité fut un temps, pour sa terrasse qui semble agréable en été, le design de Philippe Starck, la construction du bâtiment signée Roland Castro, le concept de la bande Trigano & Co. Et le quartier alentour est assez sympa : en face de la Flèche d’or, et tout au long de la rue de Bagnolet, on peut voir de jolies maisonnettes avec des escaliers par devant, des pavés… Ca fait assez décor de théâtre et petit village, dans le style de la butte aux cailles.

Une chose à dire : seul le bâtiment vaut le détour.

Advertisements
This entry was published on January 16, 2010 at 11:18 am. It’s filed under Archi, Art contemporain, Expo and tagged , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

5 thoughts on “Vernissage annoncé de l’expo Subway art au Mama Shelter : une véritable imposture

  1. Ouh, ça balance! 🙂

    N’ayant pas encore été voir par là bas, la nouvelle actualité de la Flèche d’Or devrait m’y emmener très bientôt…

  2. entièrement d’accord sur tout
    le mama sheleter a l’air d’une cantine; plat commun pour la table et service par soi même à la louche
    j’y repasserai
    en revanche, les gens de l’expo des galeries Bailly et Taxie sont des imposteurs

  3. L'imposteuse on said:

    Bonjour
    Je découvre avec amusement votre post sur votre blog qui juge donc nos évènements et notre exposition “d’imposture”. Certes chacun est libre de son opinion, et c’est donc librement que je prendrais a parole.
    Il y a du y avoir confusion. Bien entendu le Mama Shelter n’autorisait pas vu son lieu, de “vernissage” au sens propre. Quant aux artistes assis en train de dîner, c’est fort heureux… j’espère pour vous que vous avez pu aussi pu vous sustenter, ou boire. Et si vous étiez peut être resté plus longuement, vous auriez pu profiter de leur gentillesse à tous 3 (âgés, au cas ou, entre 53 et 70 ans… je vous mets à demeure de faire ce qu’ils ont fait au même âge.. ) et donc faire signer votre catalogue, votre serviette, votre t-shirt ou votre légendaire Subway Art.. si toutefois vous le détenez (et j’en doute !)
    Tous 3 ont quittés les lieux aux alentours de minuit.. peut-être étiez vous déjà sous votre couette.
    Concernant ensuite l’exposition, ou notre “état d’imposture”, mes premières questions seraient : connaissez vous le graffiti ? Vous êtes vous rendus à l’exposition ? avez vous pris le temps de regarder les œuvres ?
    Il semblerait à vous lire vous (puisque vous semblez être plusieurs) que pour le moment non, et que vous avez concentré vos pas vers le Mama Shelter. Je reconnais aisément qu’il y est bien plus facile d’y siroter une coupe de champagne,puis une autre en dissertant de la générosité de nos congénères, plutôt que de venir nourrir sa curiosité sur un lieu d’exposition ! Mais l’exposition est encore ouverte et ce jusqu’au 12 févier Galerie Bailly Contemporain, 25 quai Voltaire paris 75007.
    On vous y recevra donc avec grand plaisir
    Et méfiez vous des aprioris.. c’est là que se cachent les véritables impostures.
    bien à vous.
    L’1-Post- euse. Valériane / Taxie Gallery.

    • Chère lectrice,

      Merci de l’attention que vous portez à mon blog.

      Cependant, la façon dont j’ai été reçue ce soir là ne m’a pas donné l’envie d’aller voir leur exposition alors que c’était bien leur bouquin qui m’avait motivée.

      Et cela m’a juste conforté dans l’idée que cet événement était destiné aux personnes “hypes” qui étaient prêtes à les attendre finir de dîner dans un coin de la salle pour se faire signer leurs serviettes (et oui, ça fait rêver !).

      Si vous estimez que cela en valait la peine, il aurait fallu qu’ils soient en temps et en heure disponibles pour les personnes qui s’étaient déplacées.

      Et bien oui, pour votre gouverne, je sais que ces photographes ont été les premiers à élever le graffiti au rang d’oeuvre d’art et dans l’ensemble, ce mouvement me touche. Mais il faut juste savoir considérer son public. Les galeristes étaient peut-être aussi en train de dîner alentour au lieu de nous accueillir ? Cela manquait sincèrement d’organisation…

      Je serai plus attentive la prochaine fois,

      Cdt,

      L’éditeur

  4. Cher lecteur,

    Merci pour l’attention que vous portez à mon site mais je suis au regret de ne pouvoir valider votre commentaire car je ne tolère en aucun cas un vocabulaire vulgaire sur mon espace.

    Cdt,

    L’éditeur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: