Colporter une rumeur : professionnalisme ou sensationnalisme ?

C’est le débat du mois d’avril : entre la rumeur Sarko-Carla, le retour de l’émission ultra-polémique les Infiltrés & les réflexions fréquentes du Monde.

Jean-Michel Apathie a définit au Grand Journal le terme “rumeur” comme une information qui “n’a pas de source et qui n’est ni vraie, ni fausse“.

Dans ce cas, elle ne devrait pas être reprise par le journaliste, puisque sa déontologie l’oblige à vérifier la véracité de ses sources.

Sa charte lui impose, dans le même temps, de couvrir l’actualité. Et pour ce faire, il bénéficie d’une protection d’ordre légal lui permettant de ne pas divulguer la source de ses  informations obtenues confidentiellement.

Toutefois, le risque est tel que sa fonction rend crédible ses écrits, et partant, son lectorat peut vite capter un soupçon comme une affirmation. Allant même jusqu’à prendre en compte des choses minables pour de grandes choses.

Par ailleurs, Le Monde a publié sur le même sujet un article inquiétant qui ouvre la réflexion sur le devenir du travail des journalistes. En effet, avec Internet et ses journalistes en herbe qui relaient les nouvelles, sa profession est remise en cause.

Sans compter le développement de méthodes journalistiques de plus en plus utilisées et décriées en tout sens : caméra cachées, qualité dissimulée en vue de mieux infiltrer certains milieux sensibles.

Il est clair, désormais, que les règles du jeu ont changées.

On espèrera toutefois que ce corps de métier, aussi noble fut-il, saura garder sa valeur et sa force, sans réduire les informations à de brèves dépêches brutes de pomme, car il reste assez agréable de lire des articles complets, bien écrits et bien construits.

Advertisements
This entry was published on April 26, 2010 at 1:46 pm and is filed under Presse. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

3 thoughts on “Colporter une rumeur : professionnalisme ou sensationnalisme ?

  1. Aymé on said:

    Je pense que cela ira en empirant. Car, effectivement, desormais “le poid des mots et le choc des photos” ne suffit plus, il nous faut le off des dits et le tremblement de la camera (caché). Il n’y a plus que comme ca que ce verifie la veracité… Le metier de journaliste est devenu vicieux et irredpectueux.

    • Merci Aymé pour ton retour.

      Mais sache que la charte du journaliste change également et devient plus complète.Et les parades juridiques existent et c’est une question d’interprétation.On peut aussi se rassurer en se disant qu’il en existent toujours de très bons (journalistes).

      En tout cas, avec le développement de l’information et pour satisfaire le voyeurisme du lectorat, ils sont prêts à user de moyens déloyaux. Ca fait peur, même si j’adore ce genre d’émissions !

  2. Just want to say what a great blog you got here!
    I’ve been around for quite a lot of time, but finally decided to show my appreciation of your work!

    Thumbs up, and keep it going!

    Cheers
    Christian, iwspo.net

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: