Quand les rappeurs français dérapent

1. Ol’ Kainry attaqué par Christian Louboutin

Christian Louboutin, célèbre pour ses chaussures de luxe aux semelles rouges, a assigné en référé et en contrefaçon le rappeur français Ol’ Kainry devant le Tribunal de commerce de Paris.

Et pour cause. Dans son clip Sexy legging and Louboutin, le rappeur utilise la marque déposée sans autorisation ainsi qu’une vague réplique d’un modèle contrefait. Rien que ça !

Bilan : la date de sortie de l’album en cause (Iron Mic) est repoussée jusqu’à nouvel ordre, 8OOO premiers exemplaires déjà gravés ont été détruits et le clip incriminé n’est plus diffusé, selon l’AFP.

Analyse : Il paraît difficilement concevable que le Tribunal puisse faire droit aux prétentions du chanteur, dans la mesure où, les chaussures utilisées pour le clip sont clairement assimilables comme étant de marque Louboutin et qui plus est, font référence au titre du morceau. Il va devoir, en outre, prouver qu’il ignorait que les escarpins étaient une vague copie des originaux (provenance ; prix) comme il le prétend.

Quant à Xavier Ragot, le responsable juridique de la marque Louboutin, il devra établir devant les juges les éléments constitutifs de la contrefaçon, à savoir les ressemblances. Ce qui sera beaucoup plus aisé à rapporter, vu les circonstances.

Sentence le 20 octobre prochain.

2. Fela, du groupe Sexion d’assaut : Même pas peur !

L’énorme succès que ce groupe de rap français a pu connaître au moment de la sortie de son dernier album L’école des points vitaux en mars dernier, lui avait ouvert la possibilité d’une tournée organisée pour le début du mois d’octobre. Mais ce projet est en train de connaître un fâcheux dénouement.

…Imagine, il y a même des gays qui viennent nous voir ! On ne peut donc pas se permettre de dire ouvertement que , pour nous, le fait d’être homosexuel est une déviance qui n’est pas tolérable” sont une partie des propos choquants & non équivoques tenus par Lefa dans une interview donnée au magazine International Hip-Hop en juin dernier.

A aucun moment, il ne s’est douté qu’ils allaient être extrapolés sur le Net.

Après les levés de boucliers des associations militant pour les droits des homosexuels et les luttes contre les discriminations, c’est au tour des  tourneurs d’en prendre un sacré coup, contraints d’annuler des concerts au motif d’un trouble à l’Ordre Public.

Pourtant, il l’avait prédit ! Dans cette même interview, il explique “qu’on [leur] a fait beaucoup de réflexions et qu’[ils se sont dit] qu’il était mieux de ne plus trop en parler parce que ça pouvait [leur] porter préjudice“.  Super. Il a dernièrement ajouté, histoire de s’enfoncer un peu plus, qu’il ne connaissait pas le sens du mot homophobe“.

Totalement flippant, cette banalisation des propos.

Analyse : Ici, nous avons à faire à une histoire sans volet judiciaire, dans la mesure où les propos litigieux ont été découverts 3 mois après leur publication, le régime actuel de la loi de 1881 sur la presse (article 32 : diffamation “commise envers un groupe de personnes à raison de leur sexe“) ne permettant plus  de faire citer les chanteurs à comparaître devant un tribunal.  D’où cette sanction publique.

 

Advertisements
This entry was published on October 5, 2010 at 7:20 pm. It’s filed under Créateurs, Droit à l'image / Diffamation / Droit des marques, Presse and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

13 thoughts on “Quand les rappeurs français dérapent

  1. Benjamin on said:

    En même temps, des rappeurs homophobes c’est pas nouveau. Là, les propos étaient tenus dans un mensuel donc pas de travail d’enquête nécessaire… Tout ça n’est que ce qu’on appelle un BUZZ. Ca me fait penser à Orelsan où ses propos n’ont choqué tout le monde que lorsque des médias et des politiques se sont gargarisés de faire une découverte alors que sa chanson tournait sur Youtube depuis au moins 2 ans.
    Quand le Rap français était au top, avant 2000, l’album Première Classe, qui a très bien marché, réunissait les rappeurs les plus connus. Dans une des chansons phares de l’album ‘On fait les choses’, Rohff disait : “Rohff a le mérite de faire la Une du journal télévisé/ Mais on m’a dit que c’était des pédés qui produisaient/ Et en tant qu’anti-pédé/ Ton colon je viens briser…” N’est-ce pas un brun homophobe?
    Bref, tout ça est bien hypocrite même si c’est condamnable et ça ne les empêchera de vendre des discs bien qu’ils soient terriblement mauvais. Le public oublie vite. Bertrand Cantat chante à nouveau et Jérôme Kerviel va payer sa dette pendant bien plus longtps que lui 🙂

    • §1 : J’avoue, moi aussi j’ai pensé à Orelsan en écrivant ce billet.
      §2 : Totalement d’accord sur le brin
      §3 : J’aime bien tes rapprochements sur la fin 😉

      • Benjamin on said:

        Merci de me corriger, la honte 🙂
        et oui les rapprochements sont pas très indiqués mais ça m’a fait penser à tout ça…

  2. En ce qui concerne la première partie de ton post, on sent bien que tes années d’études ont laissé une trace !!

    Par rapport à la 2e partie : c’est vrai que les propos homophobes me choquent tout comme les propos racistes et antisemites et de manière générale tout propos à caractère discriminatoire. Cependant je pense que d’en arriver au point d’annuler des concerts c’est aller un peu loin (à moins que ces propos soient des les chansons ce qui change le tout).

    Pour être claire, même si je ne suis pas fan des gens anti-qqchose – dans ce cas homophobes – chacun est libre de ses pensées et dans l’interview ils disent “pour nous, le fait d’être …”. Tant que ces pensées homophobes ne sont pas dans leurs chansons je pense que les empecher de faire leur boulot jusqu’au bout (c-a-d les concert) c’est aller un peu trop loin.

    • Merci pour ton commentaire. Mais sache qu’il y a des choses que l’on ne peut pas dire publiquement : Le fait de tenir des propos discriminants envers une communauté de personnes à raison de leur sexe est répréhensible par le droit français (articles 221-5 & s. du Code Pénal). Et, en l’espèce, il s’agit simplement de réactions cohérentes avec les textes en vigueur. Mais, il est vrai que l’on puisse trouver cette sanction publique disproportionnée.

  3. Le soucis c’est que ces gens sont “les idoles de nos jeunes” malheureusement donc non c’est tout à fait normal que le droit de représentations leurs soient interdits!
    Ils n’ont qu’à réfléchir un peu avant de parler (voir chanter).La musique doit rassembler et pas divisé!

  4. Alors avant tout, faire le parallèle entre la chanson d’Orelsan et les propos de ces décérébrés est une erreur. La chanson d’Orelsan était une création, à aucun moment ce dernier s’est revendiqué misogyne.
    Ensuite, je ne vois pas bien ce que viennent faire Bertrand Cantat et Jérome Kerviel dans cette histoire. Cela n’a aucun rapport.
    Après, que la musique doive rassembler : Foutaise !! La musique fait ce qu’elle veut. Gainsbourg en son temps a beaucoup divisé via sa Marseillaise, par ex. Cependant, on ne pourrait remettre en cause le fait que ce qu’il a produit est de la musique.
    Maintenant s’agissant des “rappeurs” de S.A., je ne vois pas pourquoi on doit les interdire de concert. Chaque jour, nous voyons, entendons, lisons des propos lamentables (de la stigmatisations des roms, aux propos racistes d’un Hortefeux, Zemour et cie …). Pourtant chacunes des personnes pré-cités exercent en toute légalité leur métier. Je suis envers et contre tous pour la Liberté d’expression. Ce n’est pas en les bannissant que nous protégeront nos jeunes. Au contraire. A mon sens, il convient de ne pas marginaliser ses ennemis.
    Je suis un défendeur de la musique Rap qui souffre tant de mépris, à cause notamment des “artistes” cités dans votre articles. Ces derniers ne font plus depuis longtemps de la musique ..

  5. Benjamin on said:

    Si tu ne comprends pas bien, ne juge pas s’il te plait. Les pères la morale sont excessivement énervants. Je m’éloigne du sujet de base pour parler d’hypocrisie pas pour comparer la musique de Kerviel aux talents de trader de Sexion d’Assaut. Sinon, on est d’accord, Orelsan jouait un personnage, mais je ne prenais son exemple que pour démonter la récupération politique et médiatique. Orelsan, il fallait de l’humour pour sa chanson, un peu comme la banderole dite “anti ch’ti” mais peut-être vas-tu penser que je parle de Pierre Bachelet…

  6. La Sexion d’Assaut a sorti un bon paquet de phrases homophobes tout au long de leur carrière “A mon avis y en a marre des gays / Et ce bien avant l’époque de Marvin Gaye”, “Jette un coup d’oeil à ces deux fils de pute qui se dorlotent”, “Loin des homosexuels, leurs mimiques leurs gestuelles”, “Tout est devenu normal […] comme de voir des homos se guélan”, “Kahlouche sénégalais, toujours anti-homo” “Des fils de pédés qui dans un café se lochent-ga”, “Ouais ce n’est que celui qui voit la fin parce que des hommes font du sexe au lit / Du sexe au lit ? Ouais négro ce trip pas hallal” etc etc etc… Ca m’étonnait d’ailleurs qu’il n’y ait pas encore eu de polémique, et il n’y en a toujours pas sur les paroles d’ailleurs, seulement sur une interview… Travail d’investigation…

    Faut mettre ça sur le compte de trois choses : leur immaturité (on remarque en effet une certaine naïveté dans chacun de leur texte), la mentalité de quartier où l’homosexualité est très mal vue et SURTOUT la religion, qui est en grande partie la cause de l’argument précédent. On ne peut pas être religieux et tolérer l’homosexualité. C’est d’une logique implacable. Dans les 3 religions il est dit que les seules relations autorisées sont entre hommes et femmes, dans le cadre du mariage et interdit les relations anales. Tous les gens tolérant l’homosexualité en étant croyants ne respectent pas leur religion : être adepte d’une religion implique d’être homophobe. C’est un fait.

    Etant athée ça ne me concerne pas, je ne suis donc pas homophobe, et n’étant pas gay ce qu’ils ont dit ne me dérange pas. Mais en revanche, étant pour la liberté d’expression – dans la mesure où ils n’ont jamais inciter à la violence envers la communauté homosexuelle, ils expriment juste un avis certes illégal mais tout autant que celui d’Eric Zemmour à maintes reprises comme l’a dit HIPHOPTIMYST – je suis contre le boycott des salles qu’ils subissent.

    La vraie polémique qu’il devrait y avoir aurait du porter, selon moi, sur la nullité du dernier album après avoir marqué le rap underground pendant des années.

    Je souhaiterai proposer également aux associations qui luttent contre l’homophobie de sortir des quartiers gays, bobos, huppés, chics, des grandes villes, etc… Ils seraient en mesure d’attaquer 90% de la population française restante. Des phrases comme ça on en entend tous les jours.

    PS : Le rappeur c’est Lefa et non Fela
    PS2 : La polémique sur Ol Kainry est ridicule, il ne manque en aucun cas de respect à Christian Louboutin. Il est en tort, il n’a pas demandé l’autorisation et a utilisé des contre-façons, mais n’a jamais pensé à mal.

  7. Benjamin on said:

    Dire qu’étant athée tu n’es pas homophobe c’est un raccourcis dangereux. Dire qu’en respectant la religion tu es forcément homophobe est tout aussi stupide. Au final, tu démontres bien que la bêtise peut se trouver dans les deux camps.

  8. Scrapper's Run on said:

    Concernant l’affaire Ol Kainry, je trouve dommage la réaction de Christian Louboutin, ce dernier étant suffisamment prétentieux pour affirmer que le rappeur utilise le nom de sa marque pour se faire connaitre, surtout qu’en vérité il n’est pas aussi connu qu’il veut bien le croire, en dehors du monde du luxe et des passionnés de mode, etc.

    Mais il reste vrai qu’il aurait été préférable de demander l’autorisation à la marque, afin de s’épargner autant de tracas.

    Je pense qu’il faudrait admettre que les marques sont rentrées dans le langage courant, composant inévitable de notre mode de consommation et de nos codes, et qu’il aurait pu le prendre comme un compliment. Sauf si l’image que renvoie le rap lui déplaît à ce point, chose qui ne m’étonnerait pas.

    Pour l’aspect contrefaçon, le producteur d’Ol Kainry avait lancé une demande, via facebook et twitter notamment, pour que quelqu’un leur prête des chaussures Louboutin pour le tournage du clip qui s’était d’ailleurs fait en urgence… Dans la précipitation, et n’étant pas connaisseurs, ils n’ont sûrement pas fait la différence.

    Bref, dommage, c’était un bon son pour bouger la tête.

    Concernant l’aspect homophobe du rap j’ai envie de dire : vous débarquez où quoi? MDR
    c’est vieux comme le monde, et il n’y a pas besoin de lire un entretien dans une revue pour les entendre dire ce qu’ils pensent des gay.
    Après, ce qui est amusant, c’est de les écouter s’afficher en “anti-pédé”, puis de les entendre faire des phases d’égotrip du type “sucez-moi” & autre “je vous encule” en s’adressant à d’autres rappeurs… ^^

  9. A Benjamin : Le “donc” était de trop dans ma phrase. Etre athée n’empêche effectivement pas d’être homophobe. En revanche pratiquer sa religion empêche toute tolérance à l’égard de l’homosexualité. Je le répète c’est un fait. Dans le Coran : “Accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n’êtes que des gens transgresseurs” ou encore “Vous livrez-vous à la turpitude alors que vous voyez clair». Vous allez aux hommes au lieu de femmes pour assouvir vos désirs ? Vous êtes plutôt un peuple ignorant”, dans l’Ancien Testament donc dans la Bible et la Torah : “Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.” Ou encore dans le Nouveau Testament : “Leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature; les hommes de même, abandonnant les rapports naturels avec la femme, se sont enflammés de désir les uns pour les autres, commettant l’infamie d’homme à homme”. Et j’aurai pu en prendre une bonne vingtaine encore. Donc oui la religion implique l’homophobie.

    Pour en revenir à l’homophobie dans le rap, tous les rappeurs que vous entendez à la radio toute la journée en ont sorties, je pense à Rohff (“Donc en tant qu’anti-pédé, ton colon je viens briser”), Boobe (“Je suis qu’une petite vedette, toujours anti-dep”), Seth Gueko (“Sois pas intrigué à l’idée que je préfère lapider un petit gay que valider un ticket”), le gentil petit Disiz qui fait du ciné et de la pop aujourd’hui (“C’est pas du rap de pédés”), Sinik (“Au moins pour les pédés qui disent que je dors”) ou encore Ol Kainry dont on parle ici (“Comment un homme et un homme, s’embrassent, se se sucent et puis s’explosent le cul”). Bref, j’ai rien en tête mais mêmes les chouchous des médias comme Oxmo ou Diam’s doivent en avoir aussi.

  10. Benjamin on said:

    Tu continues… Etre pratiquant ne veux pas dire suivre à la LETTRE des écrits issus d’une révélation qui datent du septième siècle (pour le Coran) et qui s’adaptaient à une époque donnée. Tu confonds les pratiquants, les religieux et les fanatiques extrémistes. Tu es athée donc “infidèle”, je sais c’est dur, mais tu peux sortir de ta hutte aux murs de torchis sans problème.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: