Imbroglio autour de La carte & le Territoire

Les prix littéraires qui ont encensé cette année la trash littérature sont en passe de produire leurs fâcheuses retombées.

Instituées dans le but de promouvoir un auteur et son œuvre, ces récompenses ont pris dernièrement une tournure bien moins noble. Autant dire qu’elles s’adaptent aux écrits qu’on leur propose ! Le fait est que Houellebecq a décroché le grand prix à coups de name dropping et de soi-disant plagiat. Ça en dit long sur la Littérature française actuelle. Immanquablement, tout le monde veut sa part du gâteau et La carte et le Territoire n’est pas épargnée.

1. Avant même sa publication, M. Houellebecq fut accusé d’avoir plagié Wikipédia (pour les passages litigieux, c’est ici). Certes, ce site est libre de droit. Mais ses conditions d’utilisation tolèrent la copie d’articles à condition que leur source soit précisée, ce qui n’est pas le cas. Toutefois, une action en justice sur ce fondement paraît compromise puisque Wikipédia compte essentiellement des auteurs anonymes.

2. Quand bien même la polémique autour du titre se serait essoufflée, elle lève tout de même une problématique intéressante : Michel Levy, un auteur méconnu, a publié à compte d’auteur en 1999 un roman intitulé, je vous le donne en mille… La carte et le territoire. Il attaque donc Houellebecq qui, selon lui, ne pouvait ignorer l’existence de son ouvrage, la présidente de l’association des amis de Michel Houellebecq étant sa sœur, elle en possède naturellement un exemplaire.

Surtout, il estime avoir l’antériorité sur le titre puisque son roman est enregistré à la BNF. Cependant, nous sommes ici en matière de droit d’auteur (L 112-4 CPI). Seule la propriété industrielle requiert un dépôt pour faire naître des droits de propriété incorporelle. Tandis que les droits d’auteur naissent ex nihilo de la création d’une œuvre de l’esprit originale.

En l’espèce, ce titre est-il suffisamment original pour bénéficier de cette protection ? Négatif pour Flammarion, puisqu’il s’agit d’un titre banal associant 2 noms communs. Cette question est en réalité laissée à l’appréciation des juges. Pour ma part, il me semble que le titre soit devenu original, du fait de la notoriété acquise par le roman de Houellebecq. Et le risque de confusion rend ainsi possible une action civile en concurrence déloyale. Pour finir sur cette question et comme le relève très justement Alexandre K. Ounadjela sur le site rue 89, si le roman de M. Levy avait été publié après le Houellebeq, il est évident que Flammarion serait monté au créneau.

3. Là, l’histoire atteint son paroxysme : un certain Florent Gallaire, blogueur et juriste de surcroît, s’est permis de mettre à disposition sur la toile l’intégralité du roman en question, en libre accès et sans l’accord de son auteur. Sous prétexte que celui-ci ait repris certains passages du site Wikipédia, il en aurait fait, par contamination, une œuvre libre de droit. Je trouve le raccourci bien aisé et malencontreux. Il se prévaut de la notion de copyleft, qui ouvre des droits aux tiers bénéficiaires (le public) sans l’accord de l’auteur original.

Flammarion a réagit dès ce matin en prenant ses dispositions judiciaires à l’encontre de ce malheureux. J’attends la suite avec impatience !

Advertisements
This entry was published on November 30, 2010 at 11:41 am. It’s filed under Dans ma bibliothèque, Droits d'auteur and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

4 thoughts on “Imbroglio autour de La carte & le Territoire

  1. Mais ce qui est intéressant là-dedans, c’est surtout le fait qu’à défaut d’avoir pu shooter Houellebecq sur les critiques habituelles qui lui sont ressorties régulièrement, on attaque sur la forme et plus le fond… mais qu’est-ce qu’on s’en-fout de savoir à qui appartient le titre, si il a lu wikipédia, si ceci si cela, ce qu’il faut voir c’est le fond du livre, si artistiquement il mérite cette réputation et si lorsqu’il est consensuel est-il toujours aussi intéressant. Il y a toujours des procès dans l’édition pour des noms de titre et des broutilles, là c’est très médiatisé car c’est Houellebecq et qu’une sortie de bouquin sans fracas n’est pas une belle sortie.
    Deuxième question, qui va lire La carte et le territoire en pdf à part des gens qui n’allaient pas le lire à la base. Les lecteurs classiques aiment le contact du papier, le ebook n’est pas vraiment un vif succès en France donc je pense qu’on s’excite beaucoup pour pas grand chose.
    C’est intéressant ton article mais par rapport à ton analyse, elle est comment la littérature française en ce moment ?
    Cordialement

    Dicky le Canard

    • Merci pour ta remarque.

      Alors, si tu veux, je l’ai lu son bouquin et il m’est tombé des mains à la 180ème page. Je ne l’ai pas trouvé bien écrit, ou tout du moins, suffisamment bien écrit pour remporter le Goncourt. Et puis, je parle de ces problèmes de droit d’auteur parce qu’ils m’intéressent ! Concernant la littérature actuelle, je dis juste qu’aujourd’hui, c’est difficile de trouver des romans entraînants et poétiques, etc. C’est une sorte de Minimalisme en littérature je trouve. Même Bret Easton Ellis ne s’est pas foulé pour son dernier roman. Du coup, je suis obligée de revenir aux classiques, ou de relire des romans que j’ai adoré, voilà, je fais un peu du sur place. T’aurais peut-être qq ch à me conseiller ?

  2. how are you I was luck to look for your blog in digg
    your Topics is terrific
    I get much in your website really thank your very much
    btw the theme of you website is really wonderful
    where can find it

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: