De la boxe au ciné

La semaine dernière, sont sortis 2 films autour de la boxe, ce sport de combat à la fois noble et violent.

Le premier, Fighter, dont le producteur exécutif se trouve être Daren Aronovsky et le producteur (apport financier) Mark Wahlberg, qui est lui-même l’un des 2 protagonistes principaux, est tiré d’une histoire vraie.

Le second, Boxing Gym, est carrément un documentaire, filmé dans une salle d’entraînement au Texas et dans lequel sont recueillis divers témoignages sur les combats, les techniques, la discipline, les efforts. Je me suis moi-même surprise à expirer après certains exercices, ou encore à reproduire certains mouvements – mais chez moi.

1. Fighter

La réalisation de David O Russel est clean, avec un premier bon gros plan au ralenti et orienté vers le bas pendant le générique, lentement, pour bien te dire qui est-ce qui commande ici et à quel point il maîtrise le cadrage. Puis, toutes les scènes de rencontres sur le ring sont filmées en caméra genre amateur, avec le grain et tout, sans compter la façon de rendre les combats justement.

Sur l’histoire, les traits des personnages sont parfaitement abordés : l’on comprend parfaitement les dilemmes auxquels doit faire face Mark Wahlberg, et les personnages sont divinement interprétés : que se soient les soeurs mégères, la mère qui fait du favoritisme, le père extra et juste, l’admirable Amy Adams (à ne pas confondre avec Isla Fisher !) sans oublier le très mature CHRISTIAN BALE ! Avec son regard halluciné (comme dans The Machinist – 2OO3- mais en plus réaliste).

Sur la véracité des faits : même le docu sur l’addiction au crack existe : High on Crack Street: Lost Lives in Lowell (tourné en 1995).

J’ai particulièrement apprécié le traitement des 2 sujets, à savoir l’addiction au crack & la boxe, les challenges et l’esprit de compétition…

2. Boxing Gym

Je trouve la définition de la boxe donnée par le réalisateur, Frederik Wiseman (auteur de 36 documentaires !) assez pertinente : “C’est l’expression maîtrisée  d’une forme de violence“. Ici, on a juste envie de s’inscrire dans une Boxing gym en sortant, parce qu’on y prend un vrai cours. Pendant tout le film, des crochets du droit avec la jambe qui pivote et des jam du gauche te démanges… Les femmes qui en font sont particulièrement impressionnantes, avec leurs muscles saillants et leur rapidité. J’ai beaucoup aimé les moments de préparation, avec les straps, appliqués lentement et minutieusement entre les doigts, les conseils pour la poire ( ça donnait trop envie) ; les abdos avec la balle bien lourde…

Je vous invite donc à aller voir ces films, le premier pour le jeu d’acteurs et la réalisation, et le second, pour les fanas de sport et d’entraînement, même si c’est assez frustrant finalement de le voir en salle.

Surtout que, pour ceux qui n’ont pas de carte illimitée, le Printemps du cinéma commence dimanche, et les tickets seront à 3,5O €.

Advertisements
This entry was published on March 18, 2011 at 11:48 am. It’s filed under Ciné and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: