Revue de presse de l’art contemporain – juillet 2011

Pendant mon absence, trois faits marquants se sont produits et je ne viens qu’à l’instant d’en prendre connaissance. Il était temps.

1. Dimanche 17 juillet, les deux toiles L’adoration du Veau d’or & L’Adoration des bergers exposée juste à côté, du peintre français Nicolas Poussin (XVIIèmes s.) ont été vandalisées à la National Gallery de Londres.

Même pas peur, ce Frenchy pathétique qui s’est cru malin en utilisant une bombe aérosol de couleur rouge. Affligeant.

Heureusement que les restaurateurs font des miracles.

Autre dommage collatéral : sans vouloir jeter la pierre au service de sécurité mis en place dans ce musée, le prêt de la toile La Dame à l’Hermine de Léonard de Vinci par un prêteur polonais est repensé.

2. Mercredi 20 juillet disparaissait le peintre britannique Lucian Freud, petit-fils du psychiatre. Pour ceux qui ne le sauraient pas, c’était l’artiste peintre vivant le plus cher du monde.

A titre personnel, ses prises de vue et ses plans en contre-plongée totalement cinématographiques, accentués par son coup de pinceau en font un artiste catégoriquement reconnaissable entre tous et m’ont toujours marquée.

Ses portraits et autoportraits, ses nus – dont Kate Moss enceinte – et ses scènes de genre sont tout bonnement bouleversantes de réalisme. Hommage.

Naked Portrait 2OO2

3. Update : Échec cuisant de (l’équipe de) Rihanna contre David Lachapelle.

En février dernier, juste après la sortie de son clip S&M, le photographe David Lachapelle assignait en contrefaçon la chanteuse qui s’était appropriée certaines attitudes, mises en scène et thèmes propres à ses clichés. Contre toute attente, puisqu’ils avaient déjà travaillé ensemble, le photographe ayant auparavant réalisé son clip Disturbia.

Ce qui n’est pas sans rappeler le différend de 2OO3 entre Madonna et le fils de Guy Bourdin pour les mêmes raisons, à propos de son clip Hollywood, et qui se solda par une transaction coûteuse pour étouffer l’affaire.

Un tribunal de New York vient de donner son feu vert au photographe pour continuer la procédure en admettant les similitudes entre la vidéo litigieuse et ses clichés protégés par le copyright. Ouf !

Plus d’infos ici.

Advertisements
This entry was published on August 4, 2011 at 6:08 am. It’s filed under Art contemporain, Droit à l'image / Diffamation / Droit des marques and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: