L’obsessionnelle Yayoi Kusama @u Centre Georges Pompidou.

La galerie Sud, qui habritait autrefois le travail de l’architecte futuriste Ron Arad, est cette fois investie d’une rétrospective étourdissante : celle de Yayoi Kusama, une artiste japonaise aujourd’hui âgée de 82 ans.

Au commencement, une histoire et surtout, un trip. Une hallucination enfantine se serait manifestée autour de la table familiale : les fleurs rouges de la nappe se multiplient sur le plafond, les murs, le sol, sur elle-même.

Evocation qu’elle concrétise en 2OOO : I’m here but nothing est une installation de gommettes phosphorescentes répandues dans une salle à manger éclairée aux ultraviolets. Et ça donne ça :


Précisons, à juste titre, que ses “environnements” figurent parmi des travaux d’étude – plutôt académiques – des monochromes – très art contemporain – des performances vidéos engagées, mais également des collages et des visions microscopiques en grand format, à la limite du numérique :

Yellow trees

Pour ma part, ses installations restent mes préférés.

Voyez aussi ses oeuvres textiles, des tentacules faites de tissus cousus et rembourrés :

The moment of regeneration

Vraiment très intéressant. Une immersion sensorielle à expérimenter avant le 9 janvier 2O12.

Advertisements
This entry was published on November 14, 2011 at 9:39 pm. It’s filed under Art contemporain, Expo and tagged , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: